Découvrez l’architecture d’Aix-en-Provence, labellisée ville d’Art et d’Histoire

Une escapade à Aix-en-Provence est un voyage dans le temps. Le patrimoine architectural et culturel de la ville est exceptionnel. Les richesses locales sont éparpillées un peu partout dans les recoins de la ville. L’architecture baroque du XVIIe orne les magnifiques ruelles et boulevards du vieux centre. L’art postimpressionniste a façonné les ornements du territoire.
La manière dont l’ancien style a été préservé, l’architecture de la ville perchée, etc. sont le symbole du style provençal : villages, églises, squares, châteaux, etc. le pays d’Aix est un patrimoine de France qui vaut le détour.

Le style majeur de la ville

L’architecture porte l’empreinte de ses origines. Une succession de styles raconte l’histoire de cette ville : la relation conflictuelle entre l’homme et la nature et les accidents de rencontres entre voyageurs. La beauté des rues et des places et la singularité des bâtisses transcendent le temps.
La ville et les ruelles se rencontrent autour de l’église, la place de la ville et le château-hôtel. La fondation préromaine de l’architecture met en valeur les berges et carrefours qui composent le pourtour des municipalités.

Ces cinquante dernières années ont été le théâtre de la restauration de l’architecture miliaire celte du IVe siècle avec ses remparts, ses rues militaires, ses lieux et habitation publics. L’ancien archevêché qu’est Aix-en-Provence, montre un bon exemple d’édifices romains qui combinent subtilement le style de fondations du Ve siècle et les bâtiments historiques du XVIe.

Les monuments architecturaux

La cathédrale saint Sauveur est un joyau de l’histoire de l’art du fait de sa richesse et de sa multitude de styles architecturaux.

Plusieurs autres éléments valent le détour au niveau artistique et architectural. Au Nord, le bourg Saint Sauveur est niché sur l’ancienne ville romaine. Le site du bourg s’étend de la cathédrale à l’Hôtel de Ville. La rue Jacques de la Roque montre les vestiges des remparts médiévaux du siècle. Les bâtiments actuels des archevêques ont été construits entre 1650 et 1730. Ces bâtiments jouxtent la cathédrale, dont la place a été fermée au milieu du XVIIIe siècle.Le mois de juillet fait découvrir au public, la cour de l’archevêché depuis 1948, qui est le principal lieu du Festival d’Art Lyrique.

 

Au 23, rue Gaston de Saporta, l’hôtel Maynier d’Oppède est rebâti en 1730 par les célèbres Georges Vallon et Chastel. Cet hôtel est aujourd’hui l’Institut d’études françaises. La cour de l’ancien hôtel est témoin des concerts estivaux de juin et juillet. Le musée du vieux Aix rassemble l’histoire architecturale du passé aixois.

Plus bas, les remparts du Moyen Âge séparent la Cité épiscopale et la Cité des Comtes. Cette voie est la plus vieille de la ville et est aujourd’hui piétonnes et commerçantes.